Un cheval nommé Eléphant 

Sortie 4 avril 2018

Un Caballo llamado elefante
Un cheval nommé Éléphant
D’Andrés Waissbluth
Chili - Mexique – Colombie
80 min- couleur- DCP – VOSTF- 2016
Genre: Comédie dramatique - Jeune public à partir de 10 ans
 
Synopsis
Un  grand-père au seuil de la mort demande à ses petits-enfants, Lalo et Roberto, de libérer leur cheval "Éléphant" avant de le vendre. Ce qu'ils n'avaient pas prévu, c'est le vol du cheval par Infausto, un homme qui décide de l'emmener dans le cirque où il est employé. Lalo et Roberto décident de se faire embaucher dans le cirque pour essayer par tous les moyens de le récupérer même si cela met leur vie en danger.

Andrés Waissbluth est né en 1973, aux États-Unis, a étudié l'ingénierie d'affaires à l'Université catholique. En 1996, il a étudié à l'École internationale de cinéma et de télévision, à Cuba, où il a été nommé directeur du cinéma et de la télévision. En 1999, il réalise le documentaire "18 en el Parque". En 2003, il réalise son premier long métrage "Los Debutantes", un film qui a été nominé par le Chili pour les prix Oscar et Goya et a fait un circuit de festival important. 2008 premières "199 recettes pour être heureux." "Un cheval nommé Eléphant" est son troisième long métrage.

Note du réalisateur

"Un cheval nommé éléphant" a été réalisé à la suite d’une demande et de la rencontre de Lalo Parra. L'idée principale était de raconter cette aventure comme si elle était racontée par l'oncle Lalo lui-même, de la même manière qu’il me l'avait relaté. C'est-à-dire avec cette poésie et cette saveur créole, avec cet engagement social et cet humour à la fois piquant et naïf.

Je voulais faire un film qui recrée une histoire centrale dans le développement artistique de l'une des principales familles de créateurs de mon pays, les Parra, a été un énorme défi, et donc très motivant. S'il y a un facteur commun dans les travaux de Parra, en particulier dans le cas de Lalo, Roberto et Violeta, est le fait que ses œuvres représentent une synthèse de ce que la culture chilienne, avec de fortes doses d'engagement social. Pour cela, ce film avait une esthétique populaire, champ, spirituel, mais en même temps digne, innocent et cru.

Le caméra et l’éclairage sont les artifices de cette proposition esthétique en prenant comme référence ; le travail d’Héctor Ríos dans « El Chacal de Nahueltoro » ou le rapproche du monde rural de « Julio comienza en Julio » dessiné par Nelson Fuentes. L’utilisation des couleurs et la transition du vert au noir, tous profonds et captivants, l’idée était de produire un registre vivant avec qualité artisanal. Ce travail se traduit par le mouvement des caméras sans grands effets techniques. Par exemple, si on devait filmer les enfants à cheval, le caméra man n’utiliserait pas un Steadycam ou une Dolly mais il devrait filmer lui aussi depuis un autre cheval. On filme comme si on était dans les années vingt.

Le son et la musique sont de véritables protagonistes du film. Nous avons eu le privilège de mettre à l'écran les chansons qu'ils chantaient vraiment quand les frères étaient enfants. Ils ont enregistré pour nous un disque de 12 chansons de cette époque, véritable archive musicale de thèmes oubliés et méconnus, mais qui à l'époque traduisaient les émotions de notre société.

Dossier de Presse
DP_Un cheval nommé Eléphant.pdf
Document Adobe Acrobat [8.2 MB]
AFFICHE FILM UN CHEVAL NOMME ELEPHANT
Un cheval nommé Elephant affiche.jpg
Image JPG [7.6 MB]

UN CHEVAL NOMME ELEPHANT

Actuellement au Cinéma

 

Paris: Cinéma Studio Galande

Lyon: Cinéma Opéra

Nice: Cinéma Mercury 

Mulhouse: Cinéma Palace

Ax-les-Thermes: Casino

Brest: Studio Brest

Cernay: Le Cinéma Espace Brün 

Grenoble: Le Méliès

Prochainement:

Sète: La Comoedia